Recevez la newsletter régionale !

Appel à Vigilance : envahissement de pâtures ou de prairies à faucher par le millepertuis dans le Sud Est

Le Sud-Est de la France est touché par une série d’intoxications au millepertuis, Hypericum perforatum. Ce sont à ce jour plus de 1200 moutons qui ont été photosensibilisés après ingestion de la plante : le pigment de la plante est directement activé par le soleil en radical phototoxique.
Cette vague d’intoxication pourrait aussi toucher les équidés et ce sur tout le territoire, aussi le RESPE appelle à la plus grande vigilance si des millepertuis sont présents en quantité dans vos pâtures ou sur vos parcours de promenade.

Le millepertuis, Hypericum perforatum, est une plante herbacée vivace de la famille des Clusiacées. Elle mesure 25 à 100 cm de haut. Les feuilles sont simples, opposées, de forme ovale à lancéolée. Elles ont un limbe ponctué de glandes translucides à huile essentielle, et bordé de points noirs correspondant à des glandes à hypéricine, principe actif à l’origine de sa toxicité.
Les fleurs, d’un jaune plus ou moins vif, mesurant entre 2 et 3,5 cm, possèdent cinq pétales (rarement quatre) et de nombreuses étamines. Elles apparaissent entre mai et septembre.
Les fruits sont des capsules ovales.
Le millepertuis est une plante sauvage qui aime le soleil et le calcaire. Les bords des chemins, les lisières de forêt, prairies et talus secs, clairsemés et calcaires constituent ses habitats préférés. Le millepertuis craint l’ombre et l’humidité.

A noter dans le Sud-Est également la présence potentielle d’Adonis et de Coquelicots, plantes messicoles présentes dans les champs, dans la vallée de Signes – Cuges les Pins et le long de la Durance entre Pertuis et Avignon, qui ont occasionné des intoxications les années précédentes et dont les populations semblent très importantes cette année.